13/07/2015 - Ukraine : affrontements meurtriers entre la police et le groupe Pravii Sektor

Samedi 11 juillet, des échanges de tirs à l’arme lourde ont opposé la police et des membres du groupe d’extrême-droite Pravii Sektor à Moukatchevo, ville moyenne de Transcarpatie située à 50km de la frontière slovaque. D’après les déclarations du député Anton Gerashenko, trois personnes ont perdu la vie et sept autres ont été blessées pendant l’affrontement. Selon Arsen Avakov, ministre de l’Intérieur ukrainien, deux voitures de police ont été détruites à l’aide de grenades par « une vingtaine d’hommes armés ». Sur la chaîne de télévision ukrainienne 112, des responsables de Pravvi Sektor ont quant à eux annoncé la mort de deux des leurs. La zone a été bloquée et évacuée. Des véhicules blindés et des troupes de l’armée ukrainienne ont été dépêchées sur place.

Selon les premières informations, la tragédie serait le résultat d’une rencontre ayant mal tournée entre le député Mikhailo Lano et des membres de Pravii Sektor. Une première altercation aurait impliqué les gardes du corps du député et des hommes du groupe d’extrême-droite. S’en est suivi un affrontement avec la police, puis une poursuite à travers les montagnes qui continue à l’heure actuelle. Selon un représentant du ministère de l’Intérieur ukrainien, cité par l’agence Unian, un enfant aurait été brièvement pris en otage pour permettre aux membres du groupe extrémiste de s’échapper.

D’après les déclarations des autorités, cet événement s’inscrirait dans un contexte de « redistribution des sphères d’influence ». Moustapha Näiem, journaliste et député de la Rada, précise que le contrôle du trafic de cigarettes de contrebande entre l’Ukraine et l’Italie serait à l’origine du litige. Le député Mihkailo Lano, du Parti Volonté du peuple (anciennement le Parti des régions), est actuellement interrogé par le procureur général ukrainien. Lundi 13 juillet, suite à la demande du Premier ministre, Arsenii Iatsenouk, l’ensemble des responsables du service des douanes de Transcarpatie ont été relevés de leurs fonctions le temps d’effectuer une enquête interne.

Dmytro Iarosh, député à la Rada et leader de Pravii Sektor, a démenti les informations selon lesquelles d’autres unités sous ses ordres avaient été envoyées à Moukatchevo. A la suite de cet événement, plusieurs manifestations antigouvernementales ont été organisées dimanche dans le pays par des membres du groupe extrémiste. Ils ont menacé de perturber l’arrivée de renforts dans la région de Moukatchevo et appelé à la démission du ministre de l’Intérieur.

Formé en janvier 2014, l’organisation Pravii Sektor, qui revendique 10 000 membres, est devenue célèbre pour son rôle de premier plan lors des manifestations de la place Maïdan. Malgré sa forte implication dans les combats du Donbass, le groupe paramilitaire, qui revendique l’héritage controversé des nationalistes ukrainiens de la Seconde Guerre mondiale, a rassemblé moins de 3% des suffrages lors des élections législatives de novembre 2014.

Signe de la difficulté du pouvoir ukrainien à contrôler ces formations de volontaires, ces événements soulèvent également le problème du retour à la vie civile des anciens combattants. Ils illustrent par ailleurs la frontière ténue entre groupes d’extrême-droite et milieux criminels.

.