13/02/2017 - Haut-Karabagh : un référendum pour renforcer le rôle du président

Les autorités de la République auto-proclamée du Haut-Karabagh ont rendu public, le 10 février dernier, le texte d'une nouvelle constitution qui doit être approuvée le 20 février par référendum. Plus de 100 000 personnes sont appelées aux urnes.

Lancé en mars 2016, ce projet de réforme constitutionnelle prévoit de renforcer considérablement les pouvoirs du président, qui sera à présent chargé de composer le gouvernement. Il pourra également dissoudre le Parlement.

La constitution actuelle fait reposer l'exécutif dans les mains du Premier ministre. La dissolution du Parlement est uniquement possible dans le cas où il rejette à deux reprises le programme du gouvernement.

Pour l'expert Kiro Manoian, interrogé par le site Kavkazkii Ouziol, cette réforme pourrait s'avérer un « obstacle au développement démocratique du Haut-Karabagh » et faire planer le risque d'une « super-présidence ». Le politologue Alexandre Iskandarian estime, de son côté, qu'un choix a dû être opéré entre démocratie et sécurité. Selon lui, depuis les violents combats d'avril 2016, « on observe un besoin de consolidation au sein de la société ».

En avril 2016, une recrudescence des affrontements entre l'armée azérie et karabadhtsie avait fait plus de 150 victimes et conduit à un nouveau cessez-le-feu.

Source :

http://www.kavkaz-uzel.eu/articles/297631/

http://www.kavkaz-uzel.eu/articles/297720/