15/02/2017 - Ciel noir à Krasnoïarsk

Des vagues de poussières et un brouillard quasi-impénétrable. Du 9 au 13 février, la ville de Krasnoïarsk a été à nouveau déclarée en situation de « ciel noir » par les autorités. Comme le rappelle le journal Novaya Gazeta, les recommandations faites aux habitants lors de ces situations sont maintenant bien connues : au mieux quitter la ville, sinon, réduire les sorties à l'extérieur, ne pas aérer les logements, laver plus souvent le sol et se rincer les voies respiratoires avec une solution salée.

En 2016, la troisième agglomération de Sibérie a connu officiellement 24 épisodes de « ciel noir » pour une durée totale de 58 jours. En cause : les émissions produites par la gigantesque usine d'aluminium KrAZ et par la centrale à charbon de la municipalité. Selon Novaya Gazeta, il faudrait déménager l'usine en banlieue et, dans le meilleur des cas, convertir la centrale à l'énergie gazière.

Ce n'est pas l'avis des élus locaux. Ces derniers pointent du doigt la pollution automobile et les émissions produites par les chauffages des particuliers. Ils recommandent la mise en place d'une circulation alternée. Aucune mention n'est faite des deux complexes industriels dénoncés par Novaya Gazeta, et propriétés respectives d'Oleg Deripaska et d'Andreï Malnitchenko, 41e et 11e fortunes de Russie.

De leur côté, le ministère de la Santé et les autorités sanitaires ne réagissent pas à ce que le journal désigne comme « l'adaptation des jeunes générations au smog ». Entre 2014 et 2015, la ville a enregistré une hausse sensible des cas de cancers « liés à l'environnement », selon les études officielles, ainsi que des maladies du sang et du système endocrinien.

Source :

https://www.novayagazeta.ru/articles/2017/02/13/71484-rezhim-chernogo-neba