18/05/17 - Albanie: Un gouvernement technique pour éviter le « boycott électoral »

Après trois mois de vive agitation politique durant lesquels les partis d’opposition ont notamment planté un chapiteau devant le bureau du premier ministre, le socialiste Edi Rama, dont ils demandaient la démission, le pays semble avoir trouvé la voie de la sortie de crise.

Le leader du parti démocrate (PD), Lulzim Basha, exigeait la tenue d’élections libres et la formation d’un gouvernement intérimaire, tout en accusant la coalition socialiste du premier ministre au pouvoir, de mettre à sa botte le système judiciaire.

Le 18 mai, sous la pression de l’Union européenne et des États-Unis, le Premier ministre socialiste et le chef de l’opposition, se sont finalement mis d’accord sur la formation d’un gouvernement technique, condition à la participation de l’opposition aux prochaines élections. Le PD obtient également la direction de la commission électorale, et s’engage à démonter son chapiteau, et à revenir au Parlement pour y poursuivre les débats sur la délicate réforme de la justice en vue de l’adhésion du pays à l’UE. 

Les élections législatives, initialement prévues le 18 juin, se tiendront avec une semaine de retard. Les deux principaux partis se sont accordés sur la limitation des financements de campagne, et sur la mise en œuvre d’une loi empêchant les personnes condamnées par la justice de se présenter.