25/07/17 – Russie : l'autonomie du Tatarstan reste en suspens

L’accord entre le gouvernement fédéral et la République du Tatarstan, garantissant son autonomie au sein de la Fédération russe, a expiré lundi 24 juillet. Aucune date de renouvellement de l'accord n'a été fixée pour le moment.

Après la chute de l’URSS, le Tatarstan et la Tchétchénie ont refusé de signer le traité fédératif consolidant la structure centrale du nouvel État russe. Le Tatarstan a obtenu un traité spécifique lui assurant une souveraineté régionale. Signé en 1994, il donne à la République le droit de légiférer, de posséder son propre système fiscal, de contrôler son budget et même de défendre ses intérêts à l’étranger. Ce type d'accord était en vigueur dans quarante-cinq autres régions russes jusqu’à la reprise en main centralisatrice du Président Vladimir Poutine, à partir de 2000. En 2009, seules la République tchétchène et la République du Tatarstan bénéficiaient encore de ces avantages. L’année suivante, Ramzan Kadyrov, le leader tchétchène, se retirait volontairement de l’accord, estimant publiquement que la Russie ne pouvait avoir « qu’un seul président ».

L’accord entre Kazan et Moscou souligne que la région est toujours considérée comme « spéciale » par le pouvoir central. S'il n’est pas reconduit, comme le prévoient les Tatars, ce serait une disgrâce pour Rustam Minnikhanov, le président de la République, qui s’est illustré dans un mouvement de protestation des régions russes contre les coupes budgétaires. Selon Abbas Gallyamov, consultant politique et ancien chef de l’administration présidentielle de la République de Bachkirie, la non-prolongation de l'accord pourrait représenter une punition de la part de Moscou vis-à-vis de  cette gronde, même si cela risquerait d'entrainer une poussée du nationalisme tatar dont le Kremlin se passerait bien.

Sources : https://worldview.stratfor.com/article/tatarstan-last-autonomous-republic-russia

https://themoscowtimes.com/articles/tatarstan-special-status-expires-58483