La Moldavie d'Igor Dodon

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Cette émission va nous amener aujourd’hui à nous intéresser à la situation de la Moldavie qui vient de vivre une année 2016 plus qu’agitée politiquement.

 

Ballotté entre l’UE et la Russie, le pays de 3,5 millions d’habitants a ainsi connu d’importantes manifestations contre le gouvernement en janvier 2016. Des manifestations qui témoignent d’un profond ras le bol de la population, face à la corruption endémique, illustrée par la disparition des banques locales de près d’un milliard de dollars (915 millions d’euros), soit 12 % du produit intérieur brut en 2015.

Après une crise politique qui a vu la nomination de six premiers ministres en un peu plus d’un an, les élections présidentielles de novembre 2016 ont porté Igor Dodon, ancien ministre de l’économie et premier ministre de 41 ans, ouvertement pro-russe, à la présidence de la République.

Trois mois après sa prise de fonction, quelle est la situation à Chisinau ? Comment réagit la société moldave qui a montré sa réactivité aux premier temps du président Dodon ? 

Durée : 38 minutes

Invité : Florent Parmentier

Maître de conférences à Sciences Po et responsable de pôle au sein de l'École d'affaires publiques de Sciences Po, Florent Parmentier est spécialiste de la Moldavie et de la politique européenne de voisinage. Il est également le co-fondateur du blog https://eurasiaprospective.net/

Pour aller plus loin :

Florent Parmentier, Les chemins de l'Etat de droit. La voie étroite des pays entre Europe et Russie, Paris, Presses de Sciences Po, 2014

Florent Parmentier, La Moldavie à la croisée de chemins (2003)

Présentation : Ulrich Huygevelde - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Préparation : Clémentine Vignaud-Sussingeas

Image : Igor Dodon et Vladimir Poutine à Moscou le 17 janvier 2017. Credits : kremlin.ru